l’organisme français qualifié de recherche pour le développement des plantes à parfum, médicinales et aromatiques

Fac

Logo X lin YT   mail
 
canoppam prov
 
Réponses physiologiques et métaboliques des PPAM produites sous ombrage agroforestier dans un contexte d’évolution climatique.
 
 
2024-2026
 
Chef de projet : iteipmai
Partenaires techniques :
iteipmai, AGROOF SCOP, INRAE UMR PIAF, GRAB, INRAE UR PSH, A2M, Chambre d’agriculture 04, Agribio 04, Lycée du Fresne, CFPPA Nyons, ADAF
Partenaires financiers : CasDar, CNR (Compagnie Nationale du Rhône)

 
 
canoppam prov
 
Réponses physiologiques et métaboliques des PPAM produites sous ombrage agroforestier dans un contexte d’évolution climatique.
 
 
2024-2026
 
Chef de projet : iteipmai
Partenaires techniques :
iteipmai, AGROOF SCOP, INRAE UMR PIAF, GRAB, INRAE UR PSH, A2M, Chambre d’agriculture 04, Agribio 04, Lycée du Fresne, CFPPA Nyons, ADAF
Partenaires financiers : CasDar, CNR (Compagnie Nationale du Rhône)

 

LE PROJET

 
Les évolutions climatiques vont obliger les producteurs de toutes les filières agricoles, et donc également ceux de la filière Plantes Aromatiques, Médicinales et à Parfum (PPAM), à adapter leurs itinéraires de production et modes de culture à ce contexte climatique de plus en plus contraignant. L’augmentation des stress abiotiques liée aux évolutions du climat (stress hydrique en particulier) risque d’entraîner la disparition des cultures de PPAM dans certains bassins de production peu favorables.
 
Apporter de l’ombrage aux cultures pourrait être une manière de limiter ces stress et de rendre les cultures plus résilientes face au changement climatique. Différentes solutions d’ombrage sont imaginables, comme les ombrières, les filets en arboriculture, l’agrivoltaïsme ou encore l’agroforesterie (pratique agricole associant sur une même parcelle des arbres à une culture plus basse).
 
L'intégration de l'agroforesterie dans des itinéraires agroécologiques innovants paraît prometteuse, en raison du microclimat généré par les arbres. Cependant, les PPAM cultivées ne sont pas des plantes de sous-bois :  leur comportement sous ombrage reste donc pour le moment méconnu.

OBJECTIFS

  • Caractériser les réponses physiologiques et métaboliques des PPAM à l’ombrage en situation de sécheresse.
  • Évaluer les performances agronomiques des PPAM sous ombrages agroforestiers et sélectionner les systèmes agroforestiers les plus adaptés.
  • Favoriser l’appropriation de l’agroforesterie chez les producteurs de PPAM.

ORGANISATION DU PROJET

 

Action 1 : Effet de l’ombrage sur la physiologie et la production de métabolites secondaires des PPAM en situation de sécheresse.
Objectif : déterminer les modifications physiologiques, biochimiques et phénologiques induites par un ombrage contrôlé sur les PPAM, et caractériser les impacts sur la réponse à une sécheresse.

  • Évaluation de l’effet d’ombrages contrôlés de type agroforestier sur les PPAM.
  • Évaluation de l’impact de l’ombrage sur la réponse à une sécheresse estivale.
  • Identification d’indicateurs de suivi de culture. Des indicateurs de suivi de différentes cultures de PPAM seront sélectionnés pour pouvoir les évaluer en contexte de production réelle (utilisés dans l’action 2).


Action 2 : Evaluation des performances agronomiques des PPAM sous ombrages agroforestiers.
Objectif : Étudier, en systèmes agroforestiers développés, les effets des arbres sur les performances agronomiques des PPAM et réciproquement les effets des PPAM sur les arbres. Cette action se déroulera sur 8 sites pilotes.

  • Performances agronomiques des PPAM en lien avec l’ombrage et le microclimat créé par les arbres. L’objectif de cette action est d’évaluer l’effet de la présence d’arbres agroforestiers, notamment à travers leur ombrage et le microclimat, sur les performances agronomiques des PPAM en déterminant notamment les modifications induites sur la croissance, le développement, les états physiologiques et hydriques et le rendement des PPAM.
  • Performances technico-économiques des systèmes agroforestiers à PPAM. Il s’agira d’évaluer les performances technico-économiques des sites pilotes en envisageant un suivi précis de l’ensemble des coûts et investissements liés à la plantation, les itinéraires techniques sur les PPAM et les arbres, la productivité des parcelles et les valorisations prévues des différentes productions.
  • Impact de l’ombrage sur l’émission de composés organiques volatils (COV) par les PPAM et sur l’état sanitaire du système.


Action 3 : Transfert et diffusion des connaissances.
Objectif : Diffuser les résultats auprès des acteurs du monde agricole et maintenir les dynamiques autour des systèmes agricoles innovants pour faire face au changement climatique.

  • Co-conception de sites pilotes.
  • Enseigner autrement l’agroforesterie à PPAM : impliquer les étudiants et enseignants dans les différentes actions du projet.
  • Journées techniques à destination des agriculteurs, acteurs de terrain et chercheurs.
  • Diffusion des connaissances : articles, présentations en colloques, journée technique, vidéo de fin de projet…
  • Pilotage du projet.